Outils pour utilisateurs

Outils du site


local:dossiercomplet

PRESENTATION DU PROJET TYFAB

Note préliminaire

Cette présentation est un document rédigé à la création du TyFab (fin 2011, début 2012), certaines informations ne sont donc plus d'actualité. Cette page est gardée à titre d'archive.

INTRODUCTION

Le TyFab est un laboratoire de fabrication numérique (communément appelé FabLab), un lieu de vulgarisation, d’invention et de fabrications de solutions concrètes au travers de la co-création d’objets de nouvelle génération documentés, répétables et améliorables. C’est également un lieu de frottement entre communautés, de transmission et de partage des savoirs.

Le projet de laboratoire de fabrication brestois est né lors de la semaine B-ware sur l’Internet des objets organisée par le Technopôle Brest-Iroise, avec l’aide de l’AFEIT en octobre dernier.
Lors d’un atelier de co-création animé par Nod-A1, plusieurs personnes, organisations et porteurs de projet se sont réunis afin de prototyper la forme et le concept d’un futur FabLab.

Par la suite, en novembre 2011, une réunion publique a été organisée à l’initiative de BMO afin de recenser les acteurs potentiellement attachés à une telle démarche. Au total, entre 25 et 30 personnes de tous horizons sont venus nous faire part de leur intérêt.

Depuis, un noyau dur de partenaires, liés par l’envie de mise en commun du matériel et des outils de fabrication numérique, se réunit régulièrement afin de faire avancer le projet TyFab sur Brest.
Une volonté commune nous unit : Faire entrer le “Do It Yourself2. numérique” dans nos quotidiens !


1 Nod-A est une agence qui conçoit et facilite des dispositifs d’innovation collective et ouverte.
2Le Do It Yourself désigne des activités visant à créer des objets de la vie courante, des objets technologiques, ou des objets artistiques. Cette culture du faire se constitue à la frontière du bidouillage et de la personnalisation des produits que chacun acquiert.

Qu'est ce qu'un atelier de fabrication numérique ?

Les ateliers de fabrication numérique sont des lieux de fabrication communautaire (invention ou vulgarisation) d’objets et de solutions ouverts à tous, professionnels ou amateurs, adultes ou enfants.

Il existe pas moins de 50 ateliers de fabrication numérique en France dont certains comme à Nancy, Toulouse ou Paris sont homologués comme FabLab par le MIT. Ces ateliers de fabrication numériques peuvent prendre différentes appellations telles que FabLab, hackerspace ou techshop.

Les FabLabs :


Le concept de FabLab a été défini en 2004 par Neil Gershenfeld, directeur du Center for Bits and Atoms, au sein du MIT (Massachussets Institute of Technology). Un FabLab “type” regroupe un ensemble de machines à commande numérique de niveau professionnel, mais standards et peu coûteuses : une machine à découpe laser capable de produire des structure en 2D et 3D, une machine à sérigraphie qui fabrique des antennes et des circuits flexibles, une fraiseuse à haute résolution pour fabriquer des circuits imprimés et des moules, une autre plus importante pour créer des pièces volumineuses. On y trouve également des composants électroniques standards, ainsi que des outils de programmation associés à des microcontrôleurs ouverts, peu coûteux et performants. L’ensemble de ces dispositifs est contrôlé à l’aide de logiciels communs de conception et fabrication assistés par ordinateur. D’autres équipements plus avancés, tels que des imprimantes 3D, peuvent également équiper certains FabLabs. Les différents FabLabs dans le monde combinent tous, de manières différentes, cinq fonctions correspondant à cinq publics :

  • La simple découverte du pouvoir de faire, de fabriquer, qui s’adresse aux

enfants ou aux bricoleurs ;

  • L’éducation par l’action, qui s’adresse aux écoles et universités ;
  • Le prototypage rapide, qui s’adresse aux entrepreneurs et créateurs ;
  • La production locale, qui répond notamment aux besoins de pays en

développement, mais aussi à ceux d’artistes, designers ou bricoleurs qui ne cherchent pas la grande série ;

  • L’innovation, l’invention des objets, des espaces, des formes de demain.
Les Hackerspaces :

Les hackerspaces (aussi appelé hackspace, hacklab, makerspace ou espace de création) sont des lieux autonomes où des personnes avec un intérêt commun (souvent autour de l'informatique, de la technologie, des sciences, des arts…) peuvent se rencontrer et collaborer. Les Hackerspaces peuvent être vus comme des laboratoires communautaires ouverts où l’on peut partager ressources et savoir3. Ils sont beaucoup plus nombreux car ne nécessitent pas de labellisation par le MIT, ces lieux permettent àdes personnes d’intérêts communs de se retrouver et de collaborer sur des projets ou de fabriquer par eux-mêmes des objets avec les concepts de DIWO (Do It With Others) ou DIY (Do It Yourself). Les hackerspaces sont basés sur le partage de ressources et sur le développement de logiciels libres, d’open hardware.

3 http://fr.wikipedia.org/wiki/Hackerspace

Le TyFab

Avec le support de plusieurs organisations (notamment La Maison du Libre, Télecom Bretagne et la Région Bretagne), le projet consiste à créer au sein de la ville de Brest un atelier de fabrication numérique ouvert à tous avec ou sans but commercial qui permettrait à chacun de se retrouver autour de différents projets, de créer, d’innover et de vulgariser les objets. Le projet TyFab poursuit plusieurs objectifs dont celui d’informer sur le concept de « faire soi-même » (DIY et DIWO) au niveau de l’agglomération de Brest et de rassembler des acteurs du numérique, des “bricodeurs”, des artistes autour d’un même lieu convivial voué à la création.

Contexte local

Les acteurs du projet sont divers : associations, écoles, mais surtout des particuliers qui souhaitent mettre en commun le matériel et leurs connaissances :

  • La Maison du Libre mène depuis plusieurs années des projets autour de

l’informatique et de l’électronique libre. Il est donc logique qu’elle soit la structure porteuse du projet TyFab.

  • Télécom Bretagne ouvre un FabLab pour ses étudiants (imprimante 3D

assemblée à la mi janvier), et développe plusieurs projets pilotes au niveau international reposant sur les technologies de base des fablabs (Arduino) dans le registre des économies d’énergie et des réseaux d’objets communicants. Les étudiants de Télécom Bretagne Brest commencent à être formés aux technologies et outils des fablabs. Ils pourront ainsi non seulement participer à des projets internes mais aussi animer des ateliers de découvertes en particulier vers les collégiens et les lycéens, dans le cadre des cordées de la réussite par exemple.

  • La Région Bretagne observe l’émergence d’ateliers, événements et conventions

multiples dans les 4 départements autour des objets communicants et des fablabs. Le collectif bzhlab réunit une douzaine d’écoles, associations et collectifs interdisciplinaires capables de se coordonner pour partager ressources, et ateliers au niveau régional. Le potentiel du réseau des animateurs cybercommunes est énorme pour polliniser ateliers, documentation et partage des projets et prototypes. Sur les 4 départements bretons événements, ateliers et projets semblent se fédérer autour des valeurs des fablabs (prototypage rapide, solutions ouvertes et concrètes, partage des recettes en licence libre, parfois possibilité de créer des services publics ou privés à partir des résultats). Autour de ces acteurs territoriaux gravitent des électrons libres, des étudiants, des artistes, des porteurs de projet.
Le TyFab travaille également en collaboration avec d’autres FabLabs et hackerspaces en Bretagne.

Les objectifs

Dans un premier temps, les missions du TyFab sont multiples mais semblent converger vers le partage des connaissances et les valeurs du faire :

  • Démocratiser les technologies de l’Internet des objets par l’éducation et la

formation ;

  • Innover pour résoudre des problèmes lié au handicap, à la consommation

d’énergie, au logement, au transport grâce notamment à l’interconnexion des objets et à l’électronique libre ;

  • Inciter à la réticulation entre professionnels/enseignants/étudiants ;
  • Favoriser l’émergence de nouvelles formes de travail tel que le coworking ou les

méthodes agiles. Dans un second temps, les objectifs s’élargissent pour que le TyFab devienne un lieu de rencontre à Brest en lien avec la Cantine numérique. Nous souhaiterions que le TyFab et la future Cantine numérique de Brest travaillent en collaboration étroite sur leurs thématiques communes. De plus, ces deux lieux visent à rassembler, à mettre en relation les acteurs du numérique et d’autres secteurs autour des objectifs identiques :

  • Faire des rencontres, monter de nouveaux partenariats ;
  • Faire émerger des solutions innovantes pour les problématiques de chacun ;
  • Unifier les ressources et les compétences.

Le TyFab pourra organiser ou accueillir des évènements tels que des ateliers d’initiation à l’arduino, ou encore de la formation aux diverses machines, des conférences sur des sujets au croisement de l’électronique, de la mer, du handicap (etc.). Le mot d’ordre restant : un lieu ouvert à tous et à tous les projets.

Les ressources actuellement disponibles

Au sein de l’équipe, certaines personnes possèdent des machines à commande numérique et les compétences nécessaires à leur utilisation. Ils souhaitent mettre à disposition ce capital humain et matériel dans un atelier dédié.

  • L'association « Maison du Libre » (Arnaud Yonnet)
    • Un atelier électronique tous les quinze jours
    • Ressources et plateforme web d’échange
  • Arthur Wolf - wolf.arthur@gmail.com
    • Découpeuse Laser (50W, zone de travail 320x220mm)
    • Fraiseuse CNC (Type Contraptor légère, zone de travail A4, fraiseuse Dremel

300)

  • Imprimante 3D (repstrap construite en contraptor, compatible reprap, zone

de travail A4)

  • Perceuse a colonne 350W
  • Tronçonneuse a métaux
  • Kits de développement (Arduino, Cortex-M3)
  • Station de soudure a air chaud
  • David BOZEC - d.bozec@gmail.com
    • Kits de développement ( MSP430 )
    • Outillage et matériaux électroniques divers
    • Matériel informatique divers
  • Bernt WEBER - bernt.weber@splashelec.com
    • « Mini »-fraiseuse manuelle (sur armoire en tôle, environ 120 kg)
  • Victor Lamoine - victor.lamoine@gmail.com
    • Usinage sur tour/fraiseuse conventionnel
    • Usinage sur tour/fraiseuse
    • Bases en langage G-CODE & connaissances en CFAO avancées : CATIA, TopSolid, SolidWorks
    • Mesure sans contact (David-Laserscanner, GOM ATOS)
    • Impression 3D photopolymère

Grâce à toutes ces machines, l’atelier de fabrication numérique proposera la plupart des services que l’on peut trouver dans un FabLab ou dans un hackerspace. Dèsque nous aurons répondu à nos besoins immédiats, le TyFab pourra accueillir tous les bricoleurs qui souhaitent réaliser leur projet ou se former. De plus, Arthur Wolf, un projet d’entreprise tournée vers l’open hardware dans ses cartons, construit lui-même des machines et certaines sont encore en cours de fabrication et d’autres en projet qui n’attendent que l’espace nécessaire.

Nos besoins

Afin de concrétiser le projet TyFab, nous sommes à la recherche d’un local. Entreposer les machines, recevoir du public pour des ateliers, travailler sur des projets collaboratifs, nous évaluons notre besoin en superficie à environ 100 m2. En vue d’accueillir du public, nous avons besoin d’un endroit sécurisé. Le lieu doit également être accessible à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, en effet, le TyFab se veut être un endroit libre où les personnes peuvent se rendre aussi bien l’après-midi, mais aussi le soir après une journée de travail ou le week-end. Le local devra être bien isolé pour éviter tout problème de voisinage, quelques machines pouvant faire du bruit.
D’un point de vue technique, le lieu sera divisé en deux espaces, d’une part l’espace de fabrication avec les machines outils, de l’autre un atelier de création et de développement avec des postes de travail autour de l’électronique et de l’informatique.

Le TyFab aura besoin de :

  • Prises électriques
  • Une ligne téléphonique
  • Un accès à internet
  • Des sanitaires

Le local sera sous la responsabilité des personnes qui y travaillent : à savoir, travailler en sécurité, sans abimer les machines et sans mettre les autres utilisateurs en danger. De plus, le local devra être propre et entretenu, ainsi que les machines qui devront être maintenues et réparées dès qu’un incident aura été reporté.

Nos projets

Le drone marin

Le projet OSMOSE (Open Sea Mapping with Open Sea Explorator) à pour objectif la cartographie de la rade de Brest. Le but est d'être capable de fournir librement une image des profondeurs en rade de Brest à la manière dont Open Street Map fournit aujourd'hui des cartes terrestres libres. Nous développons actuellement deux éléments : une remorque et un drone autonome. Le drone est un navire autonome capable de se diriger seul qui sera en quelque sorte le cerveau du projet. La remorque est chargée de faire l'acquisition de données (bathymétrie et positionnement GPS), elle sera tractée par le drone ou tout autre élément naviguant (bateau de plaisance, kayak, …). Les données seront enregistrées au fur et à mesure sur une carte mémoire qui sera déchargée après chaque campagne de mesure. Une suite logicielle permettra ensuite d'extraire les données de profondeurs et de les corréler aux positions GPS afin d'obtenir une carte exploitable.

Handicap : Joystick pour barreur handicapé

Les handicaps physiques limitent les rôles qu'une personne peut prendre dans l'équipage. Avec ce système, le poste du barreur, au centre de l'équipage, devient accessible, indépendant des déficiences physiques. L'idée est simple, le barreur utilise un dispositif adapté à son handicap pour faire bouger la barre avec un mécanisme emprunté à un pilote automatique. Souvent, il est possible d'utiliser le même dispositif qui sert à manipuler le fauteuil roulant électrique de la personne en question.
Déjà depuis des années, le projet “skipper d'un jour” de Thierry DEHEDIN permet à des handicapés de devenir barreur, y compris des personnes touchés par les handicaps les plus lourds. En 2010, Nautisme en Finistère (représenté par Vincent MAZURE), a commandé à Splashelec une version plus poussée du système de barre à joystick, pour soutenir le projet. Depuis les débuts, Pierre BELOEIL de Loperhet s'occupe des adaptations mécaniques, et en 2010, il a réalisé les pièces nécessaires pour les premiers bateaux utilisés (le catamaran “Skipper d'un jour”, les Fillaos de la rade et les Echo 90).
En 2011, Bernard PROUVEUR a fabriqué des pièces supplémentaires, qui ont permis de naviguer sur le trimaran type Magnum de l'association Handivoile Brest et sur le Sunshine-36 de l'association Vents d'Ouest.

Do It Yourself

On appelle Do It Yourself, abrégée DIY, des activités visant à créer des objets de la vie courante, des objets technologiques ou des objets artistiques. Un atelier de fabrication numérique vise à démocratiser ce mouvement et permet d’aller plus loin dans la réalisation grâce à des machines de plus en plus élaborées. Ainsi, nous voulons ouvrir le TyFab au public qui souhaite créer ses objets. Amateurs, professionnels, artistes, tout le monde pourra venir fabriquer son porte-clés, un bijou ou même une pièce pour un aspirateur. Le but étant de « faire soi-même » dans un cadre de rencontre et de découverte.

La Charte de fonctionnement

Accès

Toute personne pourra avoir libre accès au TyFab sous réserve d’une cotisation. Il faudra cependant généralement réserver un créneau pour l’utilisation des machines à commande numérique. Chacun peut se servir du TyFab pour concevoir ce qu’il souhaite, à condition que la conception ne présente aucun danger pour les utilisateurs du lieu ou pour le monde extérieur (les conceptions d’armes par exemple sont strictement interdites).

Éducation

L’apprentissage de l’usinage dans un FabLab peut se faire de différentes manières. La première consiste en des cours dispensés par l’équipe qui gèrele TyFab, avec une présentation de chaque outil. L’apprentissage peut aussi se faire sous forme de projet en groupe, où chacun partage ses connaissances. Enfin, chacun est libre de demander/donner des conseils aux autres utilisateurs. Nous mettrons en place une base de données comportant des plans ou de la documentation sur ce qui a été usiné précédemment dans l’atelier. Chacun sera libre de partager sa conception sur cette base de données ou non.

Responsabilité

Un utilisateur doit remplir les critères suivants :

  • Sécurité: être capable de travailler de manière sûre, sans mettre en danger sa propre

personne ou les autres utilisateurs. Propreté : Quitter le local en laissant les plans de travail et les machines dans l’état initial, propres et rangés.

  • Incidents : prévenir directement l’équipe gérant le TyFab en cas de disfonctionnement

d’une machine ou d’incident. Ne pas essayer de réparer les outils seul.

  • Secret : Chacun est libre de partager ou non ses créations. Si une personne désire

que son innovation reste secrète ce désir doit être respecté. Un laboratoire de fabrication se doit de protéger la propriété intellectuelle de ses utilisateurs. Il est interdit à l’équipe ou aux autres utilisateurs d’effectuer une copie de la création d’autrui.

  • Business : Le TyFab pourra avoir des activités commerciales telles que la

conception de prototypes pour des entreprises. Néanmoins elles ne doivent pas être une contrainte au libre accès de la population à l’atelier. De plus il est préférable que les projets proposés par des acteurs extérieurs ne soient acceptés que si les utilisateurs peuvent en tirer des connaissances.

Planning d’actions 2012

Actions passées:
  • Atelier d’initiation à arduino, le 23 février 2012.

Une trentaine de personnes de 6 à 66 ans a été formée à arduino lors de cet atelier.

  • Animation et démonstration sur l’espace LabFab de la

Région au Salon du Jeu (23 au 25 mars au Parc des expositions de la Penfeld, Brest.

Actions à venir
  • Ateliers initiation arduino
  • Rencontre des FabLabs et pose d’un FabLab provisoire au Forum des Usages
  • Coopératifs du 10 au 13 juillet à Brest
Bibliographie
local/dossiercomplet.txt · Dernière modification: 2018/03/04 13:34 par qcarlier